Réflexions

Réflexions

 

mandala

Pourquoi s’engager dans un tel projet ?

Épris d’un désir profond de tordre un quotidien rythmé par notre société, de réviser une vision du monde forgée par procuration, j’éprouve aujourd’hui le besoin de partir à la rencontre des hommes. De cette volonté est née le projet de découvrir des mondes, ceux de nos voisins, à la rencontre de leurs cultures, leurs croyances mais aussi de leurs rêves, de leurs espoirs.

“Il y a de la folie dans le départ, une fuite, un élan irrépressible, fort comme le sentiment amoureux, une variante de coup de foudre.” Longue marche de Bernard Ollivier

Où aller ?

Après une étape préparatoire sur les territoires scandinaves, l’itinéraire se dessine à travers l’Afrique du Nord, l’Amérique du sud, l’Océanie. La route se poursuit alors en Asie du sud-est, puis en Asie Centrale, Iran avant de retrouver les portes de l’Europe. Ce parcours sera rythmé par la découverte de routes historiques, fils rouges du projet.

Où dormir ?

La tente restera mon hébergement privilégié. Elle deviendra un espace familier et rassurant nécessaire pour me ressourcer. Toutefois, au hasard des rencontres ou lors de rencontres planifiées, j’aimerais profiter de l’hospitalité des populations locales pour découvrir leur quotidien.

Tu te déplaces comment bonhomme ?

Le vélo s’est imposé comme moyen de transport privilégié parce qu’il vous permet de rester acteur du voyage. Il vous confronte aux éléments, vous pousse à dépasser vos limites. En contact constant avec le monde, les paysages s’en trouvent sublimés et les rencontres métamorphosées.

“La terre nous en apprend plus long sur nous que tous les livres. Parce qu’elle nous résiste. L’homme découvre quand il se mesure avec l’obstacle…” Terre des hommes de Saint-Exupéry

Un voyage en solitaire ?

“Le voyage en solitaire implique une volonté de se remettre en cause , de se transcender, de tordre les rails qui nous guident au quotidien, de rompres les digues mentales et sociales qui nous contiennent, nous ligotent plus ou moins à notre insu. C’est une décision irrationnelle difficile à faire comprendre à un esprit cartésien.” Longue marche de Bernard Ollivier

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *