Browsed by
Month: February 2012

Atterrissage dans l’hydrobase de Saint Louis – Sénégal

Atterrissage dans l’hydrobase de Saint Louis – Sénégal

 

C’est stupéfiant à quel point la notion du temps s’arrondie lorsque l’on échoue au paradis. La vie devient plus douce, plus simple. Ici je me nourris d’essentiel : Repos, musique et grillades dans un univers de contemplation.

Finalement, je me suis réveillé hier, 1 mois s’est passé, 3 semaines sans chiffre, sans galère, sans question, 21 jours pour laisser s’écouler le temps et se perdre dans ses rêves.

Je me souviens des oiseaux du campement. Il y a le couple de marabou, couleur poupre, pas plus grand qu’un pouce qui vous accueille chaque matin et guette la moindre miette de votre assiette.  Il y a aussi les prophètes, habillés d’une robe noire et blanche terminée par une longue queue qui bat la mesure comme pour marquer leur impatience.

Pendant les heures les plus chaudes débarquent la famille lézard. Les doigts des pattes écartés à l’extrême comme pour récolter le moindre rayon de soleil. On les retrouve souvent scotchés contre les murs ou affalés sur le sable, la tête bien haute, le menton en évidence signe d’un mépris évident pour le reste du monde.

Lorsque je prend un peu plus de recule, je découvre l’océan et ses habitués. Au premières heures du jour débarquent les pélicans, ils reviennent grossis par leur pêche matinale en haute mer. Un peu plus tard se sont les flamands rose en convoi serré qui longent la côte en direction de la réserve de Djoudj.

Lorsque le bleu du ciel se pare d’un renfort de rouge, à l’instant où l’océan prend des teintes argent, commence la procession des pirogues de pêcheurs. Certaines seront de retour le lendemain matin, d’autres partent pour 9 jours au large de la Mauritanie. Les dangers sont nombreux et plusieurs histoires content des pêcheurs qui n’ont jamais retrouvés la terre.  Jeux d’ombres et de lumières s’accordent pour rendre hommage à ces hommes de la mer. Le spectacle est magnifique !